L'allergie au soleil : la comprendre et la prévenir
  • Au fil des saisons
Publié le 5min

L’allergie au soleil : la comprendre et la prévenir

L’allergie au soleil peut se manifester sous plusieurs formes : l’urticaire solaire, la lucite estivale bégnine, la lucite polymorphe ou encore la photosensibilisation. L’allergie est une réaction de la peau liée à la quantité de rayonnements solaires reçus. La plus fréquente, la lucite estivale, touche environ 10% des adultes et on compte jusqu’à 90% de femmes de 20 à 35 ans. Pour ne pas mettre à mal le début de vos vacances, comment la prévenir ? Comment la traiter ?

Qu’est-ce que l’allergie au soleil ?

Les symptômes de l’allergie solaire peuvent varier. On parle de pathologie dermatologique. Celle-ci se présente sous différentes formes :

Sous la forme d’urticaire

Dans ce cas, c’est une affection de la peau, une dermatose. Vous verrez apparaitre des plaques similaires à des piqûres d’orties quelques minutes après le début de l’exposition. Ces dernières causent des démangeaisons à plus ou moins forte intensité.

La lucite estivale

Elle peut se manifester par l’apparition, cette fois-ci, quelques heures après l’exposition. Le décolleté, les avant-bras ou les mains et les pieds se couvrent alors de petits boutons rouges, vésicules et papules (petites cloques). Ces manifestations physiques perdurent jusqu’à plusieurs jours et font leur apparition après chaque exposition.

La lucite polymorphe

Sous cette forme la lucite atteint, en plus des autres zones, le visage ou l’arrière des oreilles. Les démangeaisons sont intenses, elles vont s’atténuer à l’ombre et s’aggraver à chaque exposition solaire.

la photosensibilisation

C’est est une réaction à la suite d’une exposition au soleil. Elle est consécutive à la prise d’un médicament, d’un aliment ou encore d’un produit photosensibilisant par voie orale ou rectale.

Attention l’allergie au soleil ne doit pas être confondue avec d’autres troubles cutanés. Il est important de la faire diagnostiquer par un dermatologue pour appliquer le bon traitement. Au-delà de l’allergie, le soleil peut accentuer les maladies de peau déjà existantes comme la rosacée, l’eczéma ou l’acné, par exemple.

Découvrir l'offre Pack Santé Famille

Comment la prévenir ?

La mesure préventive la plus simple est bien sûr l’éviction. Cependant si vous souhaitez profiter pleinement des bienfaits du soleil, il est préférable de suivre quelques conseils.

En choisissant une protection solaire

Que l’on soit sensible ou non aux rayonnements du soleil, il est important de toujours appliquer une crème solaire avant une période d’exposition, qu’elle soit de quelques minutes ou prolongée. Cette dernière doit protéger contre les UVA et les UVB.

Les peaux touchées sont le plus souvent les peaux claires mais les peaux mates peuvent également être sujettes à l’allergie au soleil. L’indice de la crème solaire utilisée doit être adapté à votre type de peau et si possible doit être assez élevé. L’application doit être régulière, environ toutes les deux heures. Il est préférable de ne pas s’exposer aux heures où le soleil est le plus fort : entre 10h et 16h.

En préparant votre peau

Chaque année, la peau peut être préparée avant une exposition au soleil. Deux à trois semaines avant, il est possible d’améliorer votre tolérance au soleil.

Avec des compléments alimentaires

Il est intéressant de faire une cure qui préparera votre corps de l’intérieur. Ils sont souvent composés à minima, de base de béta-carotène et de sélénium. Ces compléments préparent la peau à mieux appréhender le soleil tout en boostant les phénomènes naturels du bronzage. Pour mieux choisir ces derniers, faites-vous aider par un pharmacien ou un conseiller en parapharmacie. Certains compléments favoriseront le bronzage uniquement et d’autres agiront sur l’amélioration de la tolérance de la peau.

Grâce à la photothérapie

Elle est utilisée dans de rares cas pour certaines maladies de peau. Il s’agit d’une exposition à des rayons UVA en cabine chez un dermatologue, à la suite de la prise d’un médicament spécifique. Justement dosés par un professionnel, les rayons peuvent préparer la peau en douceur. Dans tous les cas que ce soit de manière naturelle ou artificielle, l’exposition aux UV doit être progressive pour que votre peau ait un temps d’adaptation et que la réaction ne soit pas trop intense. Ce traitement est à distinguer de l’usage des cabines UV qui est assez controversé. Avec un usage trop fréquent, elles pourraient être responsables du vieillissement prématuré de la peau, voir de certains cancers. Les UV émis chez le dermatologue sont des UVA, provoquant moins de coups de soleil que les UVB. Mais contrairement au marketing et à la publicité qui les présentent comme inoffensifs, quelque soit le lieu où ils sont faits, ils peuvent causer des dégâts en profondeur. Il ne faut donc pas en faire un usage intensif quel que soit le lieu, même accompagné d’un dermatologue.

En faisant attention à votre alimentation

Pour que votre peau soit mieux préparée, vous pouvez miser sur certains aliments riches en vitamines et minéraux :

  • En bêta-carotène : la carotte, la tomate, la mangue, l’orange, la patate douce l’abricot, etc.
  • En vitamine A ont un rôle protecteur : le fromage, les œufs, l’huile de foie de morue, le foie, les légumes verts, le beurre, etc.
  • Les acides gras essentiels pour favoriser la régénération de la peau : le saumon, le thon, la sardine, le maquereau, l’huile de pépins de raisin, l’huile de lin, etc.

Attention, certaines plantes médicinales et/ou alimentaires peuvent avoir un effet photosensibilisant tels que le millepertuis, le persil ou encore le citron.

En appliquant de bons produits

Soyez vigilants aux crèmes ou huiles à base d’huiles essentielles d’agrumes, utilisées pour leurs vertus anticellulite par exemple. Elles sont photo sensibilisantes et causent des réactions si vous vous exposez après leur application. Si votre cosmétique contient de l’alcool cela peut-être aussi irritant, cet effet sera renforcé au contact du soleil.

Le macérat de carotte bio, quant à lui, peut être très utile. En application sur votre peau environ 15 jours avant l’été, il apportera un effet protecteur tout en vous donnant bonne mine.

Comment la traiter ?

Dans la majorité des cas, il est nécessaire de prendre un anti histaminique adapté aux manifestations cutanées. Selon l’ampleur de la lucite, et en dernier recours, il est possible de compléter le traitement avec des dermocorticoïdes. Ils vont limiter les démangeaisons et traiter les parties du corps atteintes d’éruptions cutanées. La combinaison des deux est un traitement efficace pour soulager les démangeaisons et réduire l’intensité de l’éruption. Occasionnellement des caroténoïdes, de la vitamine PP ou encore des antipaludéens de synthèse peuvent être prescrits.

Quotidiennement, il est intéressant d’appliquer une crème hydratante qui rendra votre peau moins sensible, plus souple et mieux nourrie. Pour un remède plus naturel, il est possible d’appliquer un gel d’Aloe Vera. Il a un pouvoir hydratant et cicatrisant exceptionnel qui soulagera les irritations cutanées. Attention nous avons tous un capital soleil qui peut, selon chacun, être vite épuisé. Une fois la limite atteinte, votre peau ne supporte plus le soleil.

Les réactions allergiques au soleil ne sont pas contagieuses. Elles dépendent de votre type de peau, de certains facteurs héréditaires ou encore extérieurs (prise de médicaments, intensité de l’ensoleillement). Il est possible de les prévenir en préparant son exposition et avec quelques précautions. Profitez d’un bain de vitamine D et du bien-être que vous procure le soleil en toute sécurité. L’allergie au soleil n’est pas une fatalité ! Pour mieux vous protéger vous pouvez également porter des vêtements anti-UV avec l’indice de protection UPF 50+.

Articles complémentaires

Le soleil : en profiter en toute sécurité

Le soleil : en profiter en toute sécurité

Nos conseils Prévention Bien-Être
09/06/20

Les vacances sont synonymes de soleil. S’y exposer peut-être un véritable plaisir, mais la prudence reste de mise face à ses dangers potentiels : mélanomes, carcinomes.

Lire la suite
Neige et soleil, bien se protéger

Neige et soleil, bien se protéger

Nos conseils Prévention Bien-Être
09/06/20

Les vacances de février nous permettent de profiter des pistes enneigées. Quelles que soient les activités pratiquées, ski, luge, balades en montagne… la protection solaire doit être une priorité pour les grands et les petits. Elle est un des moyens efficaces pour profiter pleinement d’un séjour ou d’une journée à la neige et d’en garder les meilleurs souvenirs.

Lire la suite
Vacances d’été : déjouez les pièges à kilos !

Vacances d'été : déjouez les pièges à kilos !

Nos conseils Prévention Bien-Être
09/06/20

Les vacances peuvent être tentantes pour quelques excès. Chouchous, bière, glaces, gaufres…  Autant de tentations, de pièges à kilos auxquels il est aisé de succomber ! Quelques stratégies pour éviter les kilos en trop

Lire la suite